Ce message j'ai longuement hésité à le faire, mais je me suis dit qu'il pourrait peut-être aider quelques unes dans leur choix ou tout du moins dans leur réflexion.

En décembre, je réalisai deux sacs à dos et un dragon. Cette période a été charnière dans ma relation avec ma machine à coudre. En effet, j'ai cassé 6 aiguilles rien que pour les sacs ! Quant au dragon, j'ai cousu certaines pièces à la main...

Cette machine, c'est la Brother Innovis 30 :

MAC4

 

Je l'avais achetée, il y a un petit peu plus de 3 ans sur le site anglais Sewing Machines Direct. A cette époque plusieurs choses étaient entrées en compte dans mon choix :

- changer de machine, puisque je partais du modèle LIDL : résistant et simple qui permet de s'essayer à la couture.

- mon budget limité à 400€. Ce site anglais, que je recommande, proposait ce modèle 200€ moins cher qu'en France. La livraison avait été rapide et suite à un problème de fabrication, ils m'avaient échangé la machine.

- et les copines qui possèdaient ce modèle et qui en étaient ravies !

Bien sûr à l'époque j'avais émis quelques doutes sur la robustesse de cette petite électronique, et j'avais établi une petite liste où apparaissaient finalement plutôt de beaux modèles mécaniques.

Mais c'est une démonstration de boutonnière automatique en une seule étape qui m'a convaincue... On est parfois très faible...

Les mois ont passé et très rapidement je me suis rendue compte que cette petite machine polyvalente ne me convenait pas. Enfin plus exactement ne convenait pas à MA couture...

Au départ on se résigne, en se disant que l'on a investi, que l'on s'est trompé, mais que l'on assume...

Et puis les cris qui sortent de mon atelier sont devenus de plus en plus forts, jusqu'à alerter l'homme de la maison !

En décembre, la coupe était pleine... et c'est avec une pointe d'humiliation que j'avouais mon drame à mon homme... La décision fut rapidement prise de la vendre. Ca c'était la première étape, la plus simple finalement.

C'est avec nostalgie que je vous annonce ici, qu'elle coule maintenant des jours heureux dans un club de couture au fin fond de la Vendée...

L'étape suivante fut le choix du nouveau modèle... et là une abime s'ouvrait devant moi. Pour m'aider mon homme me proposait un budget quasi illimité : "choisis ce qui te va le mieux !"

"Gloups...Oui mais c'est quoi ?????...."

J'ai rapidement  déterminé un budget, car pour moi c'était évident que je ne pouvais pas non plus endêter toute la famille. Je me suis donc fixée entre 800 et 1000€.

Je me suis ensuite donnée les critères de ma machine idéale :

- passage "harmonieux" des épaisseurs, comme des tissus fins

- suffisament intuitive 

- au minimum une boutonnière automatique (on ne se refait pas...)

- un réparateur de la marque pas trop loin de chez moi (on n'est jamais trop prudent...)

  

Et au final, j'ai obtenu une short list :

- Eden Rose 250 C HUSQVARNA (série limitée en voie de disparition)

- Opal 690 Q HUSQVARNA

- Expression 3.2 PFAFF (en arrêt de fabrication puisque remplacée par la 3.5)

- HZL 300 F JUKI

 

Ensuite j'ai cherché et consulté des pages et des pages d'avis, dans toutes les langues. Certaines avaient eu la générosité de nous donner des articles riches et détaillés, comme chez : Félicie à Paris, Annie Coton ou Le Temps de Vivre...

Il y a eu aussi les nombreux échanges collectés sur les forums des Fées Tisseuses et bien sûr Thread&needles.

Au comble du tournage en rond, je me suis dit que le mieux était encore de les essayer ! J'ai donc essayé tous ces modèles chez 2 revendeurs différents près de chez moi.

 

Les HUSQVARNA m'ont beaucoup plu :

- La pression automatique du pied grâce au SENSOR SYSTEM®,

- le SEWING ADVISOR® qui permet de vous aider dans votre sélection en fonction du tissu utilisé,

- les tissus filaient gentiment sous le pied quelque soit leur épaisseur,

La vendeuse m'a par contre déconseillée l'Eden Rose, qui était une série limité, pour le suivi des pièces.

 

La PFAFF est resté en course grâce à :

- son espace de travail,

- son double entrainement IDT,

- et comme les HUSQVARNA, les tissus étaient "avalés" sans souci.

 

Par contre la JUKI m'a déçue à cause de son bruit de marteau piqueur ! J'avoue avoir pris peur.

 

Me restait toujours 2 machines en lice...

 

Et alors ?

C'est avec une bouteille lancée à la mer à A-S (qui a eu la gentillesse de répondre en un temps record) que j'ai fini de mon convaincre. Ce serait PFAFF !

 

Me voici donc partie pour commander l'Expression 3.2. Je trouve une promo sur le site italien SHOPTY où elle était proposée à 799€ (son prix a changé je crois depuis).

 

Et finalement à l'arrivée, c'est une PFAFF 3.5 qui trône fièrement dans mon atelier.

DSC04206

 

 

Et bien je suis ravie !

J'ai tout d'abord été étonnée par sa grandeur. En effet ses dimensions ont prises toutes leurs ampleurs dans le vide laissé par la Brother.

 

DSC04207

 

 

Ensuite c'est son bruit qui m'a interpellé. En fait pour tout avouer, j'ai pensé un moment que la machine était défectueuse. Lors des essais, nous étions en magasin et donc avec un bruit autour, je n'avais donc pas porté plus d'attention à leur bruit (sauf la JUKI bien sûr). Finalement je me rends compte avec le recul que c'est l'arbre qui tape de façon "mécanique" .

 

DSC04209

 

 

L'éclairage est nettement mieux que la petite loupiotte que j'avais auparavant. Je peux coudre le soir sans allumer mon atelier.

 

DSC04208

 

 

La régularité de son point droit est à tout épreuve, malgré tous les tissus que je lui mets sous le pied. Les lignes sont droites sans que j'ai besoin de "recadrer" en permanence avec mes mains. Là où avant je perdais finalement mon énergie et mon temps, sans forcément m'en rendre compte, je peux maintenant me concentrer sur des choses plus essentielles telles que les finitions ou l'ajout de détails.

Mes fermetures à glissière sont nettement plus propres. Là encore le double entrainement doit y être pour beaucoup.

J'avoue ne pas avoir encore fait de boutonnières...

Maintenant c'est sa durée dans le temps qui fera la différence et me dira si mon choix était le bon.

 

Mais je suis curieuse... qui vous accompagne vous ???